Les secrets d'Offlanges, un village viticole du Massif de la Serre

Vue sur le village et le vignoble d'Offlanges
Vigne et raisin
Pressoir
Retable de l'église d'Offlanges
Bas relief de Saint-Hubert et ses chiens, patron des chasseurs, agenouillé devant le cerf.
Croix pattée
Lavoir d'Offlanges
Statue de la Confrérie de Sainte Anne
Oratoire
Carrière de meules de grès

De la plate-forme d'Offlanges, un magnifique panorama s'offre à vos regards. Au pied de la montagne, vous apercevez des collines couvertes de touffes de bois, de vignes et d'arbres à fruits ; dans le vallon, des champs et des prairies ; un peu plus loin, l'église et les ruines de Montmirey ; sur la droite, le château de Monrambert et les charmants villages de Frasne et de Thervay.

L'exploitation des grès de la Serre

Très tôt au cours de l'histoire, les formations de grès du massif de la Serre ont été exploitées  en raison de leur très bonne aptitude à la mouture. En effet, la structure grenue des grès grossiers se prête bien à la réduction des céréales en farine. De plus, la Serre étant le seul petit pointement granitique et gréseux au sein du Jura à dominante calcaire, ses matériaux ont été particulièrement recherchés et exploités. Des recherches dans le massif ont permis de découvrir plus d'une quinzaine de carrières de meules dont les plus anciennes datent du Néolithique ou de la Protohistoire.

A l'époque moderne, la dimension des carrières devient plus importante et répond à un besoin plus pressant.

 

Un passé viticole

En 1825, le territoire s'étendait sur 876 ha dont 186 ha de vignes.

50 ans plus tard, Offlanges possédait 140 exploitations agricoles qui employaient chacune un commis soit 380 hectares de vignes.

C’est dire toute l’importante viticole du village avant la crise du phylloxéra à la fin du 19ème siècle. Le vin d'Offlanges fut l'un des plus réputés du Jura. Par convois de chariots, le vin montait vers les Vosges et l'Alsace où il était préféré à tous les autres. La production était si importante que, lorsque le chemin de fer fut créé, une route fut ouverte pour relier Offlanges à la gare de Rochefort.

Frappé en 1878 par le phylloxéra, le vignoble d'Offlanges fut anéanti. Pour sauver la vigne, il fallait greffer et pour cela, il fallait de l'argent ; mais les trois quarts des vignerons n'avaient pas les moyens et se sont contentés d'utiliser des plants directs. La baisse de qualité, la mévente, la disparition de la main d'oeuvre et l'élevage ont entraîné la disparition du vignoble. En 1972, sur 296 ha cultivés dans la commune, la superficie du vignoble était de moins de 3 ha, pour la consommation personnelle des habitants et un peu de vente à la bouteille.

Aujourd’hui, une entreprise familiale, le "domaine de la Bougarde" avec à sa tête Jean-Marie Guelle, fait revivre la viticulture à Offlange. Cette famille travaille la vigne depuis 1974, date à laquelle André Guelle a commencé à replanter de la vigne. La première récolte a eu lieu en 1976. Ils cultivent actuellement 8,5 ha de vigne haute (plus résistante au gel) dont les plants sont du Chardonnay, du Pinot noir et du Gamay. Ils récoltent du raisin blanc et du raisin noir, produisant ainsi 45 000 bouteilles portant l'appellation "Vin de pays de Franche-Comté" et 3 000 litres de vin en vrac par an. Pour atténuer les mauvaises récoltes en 2016, le domaine de la Bougarde a innové une boisson indépendante des aléas climatiques, à base d’extrait de malt et baptisée L’Ovibigeoise.

 

A la découverte du patrimoine bâti de ce petit village !

 

Église ND de l'Assomption de la Vierge Marie

Construite au début du XVIIIème siècle, l’église a une grande valeur pour le village. Son architecture présente un intérêt très important pour le public puisqu'elle est intérieurement décorée de beaux pilastres de l’ordre composite, sur lesquels s’élèvent les arcs-doubleaux, une voûte d'arêtes à l’intersection de la nef avec le transept et une jolie coupole. On y remarque également un Christ en ivoire et deux statues colossales des apôtres. L’édifice a été classé au titre des monuments historiques le 28 novembre 2003 et est actuellement en rénovation.

Elle possède de beaux retables, notemment celui situé au choeur de l'église.

 

Les Oratoires

La dévotion à Marie et à sa mère, sainte Anne, a été marquée à Offlanges par la construction de deux oratoires. Le premier, érigé en 1576 par Michel Barbier, est dédié à la Vierge. Il a été transféré sur son lieu actuel au milieu du XIXe siècle, à la place d’une ancienne bâtisse frappée d’alignement. Le second, dédié à sainte Anne a été construit en 1727 sur la route de Brans. Il est la propriété de la famille Maître Robert depuis 1855.  

La confrérie Ste Anne Il existe à Offlanges la confrérie de Sainte-Anne qui perpétue, depuis 1616, une tradition toujours vivante aujourd’hui. Chaque année, un nouveau bâtonnier reçoit de son prédécesseur la statue de Sainte-Anne. C’est par une procession de fidèles et d’anciens bâtonniers qu’il accueille au sein de sa maison, cette statue pour l’année complète. Chaque bâtonnier participe ainsi à une tradition qui fait partie de l’histoire du village et de l’identité de ses habitants. Autrefois, cette fête avait lieu le jour de la Sainte-Anne. Aujourd’hui, elle est généralement reportée au dimanche suivant le 26 juillet. Tout commence le 25 juillet 1616, la veille même de la fête de Sainte- Anne. Un certain nombre d’habitants, parmi les plus influents du village, se réunirent pour établir entre eux une confrérie en l’honneur de la sainte. Cette date correspond à l’officialisation de la confrérie, ou plutôt, à une nou­velle forme de celle qui était déjà en usage à l’époque. Il existait des prieurs de Sainte-Anne longtemps avant le premier bâtonnier. Cet acte fondateur est rapporté dans le livre de la confrérie. Le premier bâtonnier, désigné par tirage au sort, porte le nom de Jean Berginet.

 

Les vestiges de la fontaine La grande fontaine se situait à distance du village, sur le versant sud, avec l'abreuvoir pour le bétail, et un lavoir. Il ne subsiste plus que l'édicule de la fontaine du XVIIIe siècle et des vestiges de bassins. L'édicule, engagé dans le versant, comporte une chambre de source carrée, voûtée en berceau. Sa façade en pierre de taille est formée par un arc en plein cintre à large voussure en cavet, surmonté par un fronton. Elle fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments Historique depuis 2008.  

 

Le lavoir

En 1967, les démolisseurs du cimetière entourant l'église avaient arasé le vieux lavoir en forme d'oppidum mais il a été reconstruit à l'identique en 1998 et mis en eau en 1999.

 

 Le bas-relief

Datant de 1581, un bas relief orne la façade d'une maison d'Offlanges représentant Saint-Hubert et ses chiens, patron des chasseurs, agenouillé devant le cerf.

 

Les croix  pattées

On en recense pas moins de six, à l'entrée du village, autour de l'église, vers le cimetière ou encore en direction de la forêt. Signalent-elles des sites païens christianisés ? Servaient-elles à borner les pâtis communaux ? Sont-elles d'origine celte ? Nul ne le sait et leur présence reste une énigme.

 

A noter : 2 visites du village d'Offlanges sont prévues par Dole Tourisme les 05 et 25 août 2020 - Uniquement sur réservation.

 

6, Place Grevy

39100 DOLE

Tél. : +33(0)3 84 72 11 22

 

Contact

 

© 2020 Hello Dole Le Blog
Réalisation : Jordel Médias Agence Web